Quand on teste des distributions…

4 minute(s) de lecture

Il y a ceux qui ont trouvé la distribution qui comble tous leurs désirs et au mieux ne font que les mises à jour…
… et d’autres, qui changent de distributions comme de chemise en quête du Graal ultime (en attendant le suivant).

Entre les deux, il y a l’utilisateur moyen qui ne se satisfait à peu près de ce qu’il a ou hésite lors d’un passage à une nouvelle version parce que mine de rien tout migrer prend quand même du temps mais au bout de deux ans, il faut quand même penser à se mettre à la page.

Enfin, il y a aussi les contraintes techniques (tels périphérique/composant un peu capricieux ou mal reconnu) et les difficultés à changer ses habitudes de travail avec des environnements de bureaux qui ne cessent de changer.

Pour autant, aller voir ailleurs permet parfois de trouver de bonnes idées (un utilitaire sympa ou un logiciel mieux adapté à nos besoins, des thèmes d’icône ou de fenêtres alléchants)…
… ou de se conforter dans l’idée que l’on a déjà ce qu’il faut à la maison.

Maintenant, pour tester, il y a plusieurs solutions et je dirais surtout plusieurs niveaux : du simple aperçu à l’utilisation pour de vrai.

La première méthode et la plus simple est de télécharger un live de la distribution qui a piqué notre curiosité.
Depuis que j’ai découvert l’utilitaire multisystem, je m’en donne à coeur joie ; il suffit d’une clé USB (fini les CD/DVD à graver et lents à charger) et on peut y mettre autant de distribution que la clé nous permet d’en mettre, un grub est généré automatiquement, ensuite, il n’y a plus qu’à configurer le BIOS pour démarrer dessus et c’est parti pour une petite exploration sans rien avoir à toucher à son système. Cela permet de se faire une petite idée et de voir les éventuels problèmes et plantages.

Une autre façon de tester est d’utiliser une machine virtuelle, mais je n’ai jamais testé, je vous invite par contre à suivre les test de Fred Bezies qui se mange pas mal de distributions et donne son avis sans concessions.

Cependant, je trouve que se limiter à l’installation et un rapide tour d’horizon pour dire que telle distribution n’est pas terrible parce que son installateur est comme ceci, les icônes comme cela et la version de tel logiciel pas très récente, c’est un peu léger. Pas inutile, mais pas fondé sur les critères qui sont les miens. Car l’installation, ce n’est qu’une minime partie de l’utilisation et ce n’est pas fondamental pour autant que ça marche, ensuite, il y a toujours moyen de personnaliser l’apparence et d’installer des versions plus récentes des logiciels.
Pour moi, le plus important, c’est la prise en compte des contraintes matérielles (composants, cartes et périphériques qui fonctionnent), la stabilité du système à l’utilisation (sans trop de plantage et de messages d’erreurs dans tous les sens) dès qu’on a commencé à bidouiller pour adapter la distribution à ses besoins et enfin la praticité d’utilisation qui dépend en fait des habitudes prises sur les précédents systèmes utilisés.
Vous allez peut-être me dire qu’aller trifouiller le système, ce n’est pas tout le monde qui le fait, mais si on a choisi les logiciels libres c’est quand même bien parce qu’on en a envie et la preuve, c’est que vous êtes en train de lire ces lignes.

Alors pour aller à ce niveau de test, c’est un peu plus compliqué. Enfin, disons que ça prend plus de temps et que cela demande une utilisation réelle du système jusqu’au moment où l’on se rend compte qu’il n’est pas adapté à ses besoins ou qu’on l’a cassé parce qu’il nous faut absolument telle version de paquet mais qu’avec les dépendances et tout le machin, on a fini par tout casser ; mais ce n’est pas grave, ce n’était que du test.
Donc, ce que je fais, c’est que sur toutes mes machines, j’ai au moins 3 ou 4 partitions réservées à différentes distributions (ou versions) : celle qui fonctionne et celles que j’essaye de faire fonctionner selon mes souhaits avant de basculer définitivement. Cette bascule finale se traduit par le système par défaut lancé par grub (je ne suis pas tout seul à utiliser les ordinateurs à la maison) donc lorsque j’installe une distribution, dans la mesure du possible, je n’installe pas grub mais je me contente d’un update-grub depuis mon système courant.

Voilà ma façon de procéder, j’espère que cela vous aura donné des idées si vous voulez aussi vous y mettre ou si changer de distribution vous fait un peu peur.

>>> Source sur : http://alterlibriste.free.fr/index.php?post/2013/10/21/Quand-on-teste-des-distributions…