3 minute(s) de lecture

Dans un jugement récent, opposant la diabolique MPAA au site canadien de recherche de Torrents IsoHunt, il a été notifié que le site IsoHunt n’avait plus le droit d’indexer certains sites en particulier, et notamment ceux dédiés au protocole Bittorrent. À cela, il faut ajouter un autre jugement en 2010, dans lequel IsoHunt devait obligatoirement filtrer certains termes. La MPAA installe et se donne donc le droit de censurer ce pourquoi le web a été créé : l’hyperlink.

Alain Bachellier

La censure commence toujours par une relative logique, ici, celle de protéger des contenus sous copyrights, mais le web étant conçu ainsi, le filtrage n’en finira jamais, comme on peut le voir avec les takedown pour DMCA sur le moteur de recherche de Google (qui l’a bien cherché en vendant leurs contenus). Ensuite, ce sera probablement au tour des simples blogs, faisant un lien vers des sites dans lequel un lien aurait été dénoncé comme illégal, de subir la foudre des ayants-droit. Au final, le copyright, géré comme il l’est aujourd’hui par les grandes multinationales, est une véritable preuve qu’iln’est plus du tout compatible avec la liberté d’expression, et même avec la protection des auteurs ; un comble !

icanhazcensorship

En effet, IsoHunt n’a plus le droit d’indexer dans ses liens, les sites suivants, à savoir The Pirate Bay, TorrentSpy, Newzbin, BT Junkie,Torrentreactor.netkat.phtorrents.net, SurftheChannel.com, Kino.to, Movie2k.to, et Dl4all.com, sans oublier les logiciels Aimster (devenuMadster), KazaaGrokster, et Morpheus. Hors, par exemple, pour ne citer que lui, sur The Pirate Bay, il y a des torrents totalement légaux d’auteurs, compositeurs qui n’hésitent pas à proposer leurs œuvres sur le site. Ces auteurs n’auraient donc pas le droit de proposer leurs œuvres, sans passer par les majors ? Un doux rêve de Monopole qui continue…

Mais si rien ne vous choque dans cette liste, c’est que vous avez loupé le meilleur ! Dans cette liste, il y a des sites qui sont fermés, et pas tout récemment, comme BT Junkie, ouencore TorrentSpy, sans oublier l’affaire Aimster, relatée par Aaron Swartz, ni celle de SurfTheChannel. J’allais même oublier la descente en Allemagne de Kino.to et la rocambolesque histoire de Movie2k,dont le domaine a été redirigé à son insu. Pour ce dernier, il a ré-ouvert sous un autre nom.

Donc, non seulement les ayants-droit se parent d’une censure de sites qui existent, mais ils obtiennent aussi la censure de sites qui n’existent pas, et c’est là que ça devient grave, pas juste pour le mépris et les moqueries sur le fait qu’un site qui ferme, c’est dix sites qui reviennent, mais aussi parce que cela veut dire qu’à terme, les Majors finiront par obtenir de facto des lois qui empêcheront tout site web de faire un lien vers des sites affiliés de près ou de loin aux torrents. On en est pas encore là, mais à force de gagner sur des points de détails aussi débiles que nauséabonds, c’est probablement ce qui attendra tout éditeur de contenus sur Internet, dans son ensemble.

Je n’ai qu’une hâte : que ces majestés las Majors disparaissent, mais pour ça, il ne faut pas mettre la main au portefeuille. Et si, elles pouvaient en même temps emporter ses tiers de confiance comme Google, Internet ne s’en portera que mieux.

>>> Source sur : http://neosting.net/actualite/isohunt-censure-majors-mpaa.html

more