1 minute(s) de lecture

Le GNOME Shell (distribué sous licence GNU GPL) est le cœur de l’interface graphique de l’environnement de bureau GNOME à partir de sa version 3.0.

Il sert à la fois de tableau de bord, de zone de notification et de sélecteur de fenêtres.

Il est basé sur le gestionnaire de fenêtres Mutter et est écrit en C et JavaScript. Son apparence est aisément configurable en CSS.

Un système d’extensions (écrites en JavaScript et stylisées en CSS) permet de personnaliser le GNOME Shell. À compter de la version 3.2, un service Web est mis en place permettant d’activer/désactiver une sélection d’extensions (chacun pourra proposer, au moyen de la même interface, des extensions qui seront mises en ligne une fois vérifié qu’elles ne contiennent pas de code malicieux).

Le GNOME Shell est fourni avec un débogueur nommé Looking Glass.

L’intégration poussée de GNOME Shell à Mutter a créé une controverse, puisque cela implique que d’autres gestionnaires de fenêtres, tels que Compiz, ne pourront plus servir en remplacement.

GNOME Shell.png

La société Canonical Ltd a développé un Shell alternatif pour GNOME 3, nommé Unity, pour être fourni par défaut avec le système d’exploitation Ubuntu. Unity s’appuie quant à lui sur le gestionnaire de fenêtres Compiz.

Unity comme GNOME Shell ont été conçus avec l’objectif de fournir une interface unique adaptée tant aux écrans classiques des ordinateurs de bureau qu’aux écrans de taille réduite des netbooks.

 

>>> Source & plus d’info sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/GNOME_Shell

more