3 minute(s) de lecture

Je tenais à relayer la pétition de la Free Software Foundationsignée par l’APRIL, concernant le fameuxSecure Boot. Pour l’April, on est désormais en présence de l’informatique déloyale.

Le Secure Boot, j’en ai déjà parlé à plusieurs reprises sur ce blog. C’est une fonctionnalité voulue par Microsoft, obligeant les fabricants de matériels informatiques à l’implémenter pour pouvoir vendre son infâme système d’exploitation Windows 8, en apparence révolutionnaire. Le Secure Boot est censé protéger Windows 8 afin de l’empêcher de subir des modifications au boot, souvent synonymes d’infections ou de piratages.

La révolution vient surtout du nouveau genre de racket organisé autour de ce concept fumeux. Pour protéger Windows 8 sur l’ordinateur ou la tablette du pigeon du client, aucun autre système d’exploitation ne peut être installé, que ce soit pour remplacer Windows 8 ou pour réaliser un dual-boot avec Linux, sans que ce dernier dispose de sa propre signature insérée dans le Bios.

Ce système de Secure Boot appartenant même de loin, à Microsoft, celui-ci a donc décidé que pour obtenir une clé signée, il fallait payer 99 dollars ; ce que de nombreux développeurs open-source et indépendants ne peuvent se permettre. Le plus étonnant, c’est que Canonical ait décidé de payer, tout comme Red Hat, afin d’obtenir une clé permettant aux ordinateurs de pouvoir lancer leur système d’exploitation. Un aveu de faiblesse ou une façon d’acquiescer cette pratique de verrouillage ? Ne parlons même pas du besoin de mettre à jour le bios dans les ordinateurs et tablettes afin de mettre à jour la liste des clés.

D’ailleurs, même si le problème n’est pas totalement lié, ces derniers temps, Samsung a eu des soucis avec ce fameux Secure Boot, qui même en étant désactivé briquait l’ordinateur, l’empêchant de recevoir un autre système d’exploitation que Windows 8, même signé ; comme quoi, ce genre de bêtise peut aussi apporter de nouveaux problèmes de surenchères liberticides.

Il en va donc de la liberté de chacun de pouvoir profiter de son matériel, et de chacun encore d’être informé et de saisir sa chance en n’achetant pas ces dits matériels. Le Secure Boot de Microsoft n’est rien d’autre qu’un système de verrou (DRM) pour contrôler la concurrence, et l’empêcher même de se développer, et en réalisant en plus un nouveau moyen de créer un système de vente liée et forcée entre le matériel et le logiciel. Certes, c’est le cas de beaucoup de matériels fermés ; libre à chacun de ne pas se laisser avoir ou d’acheter en toute connaissance de causes, mais les craintes fondées d’une extension de ce Secure Boot à tous les bios ne feraient qu’amplifier les quelques monopoles et pourraient donc à terme, être préjudiciable aux sociétés modernes et même à leurs systèmes éducatifs.

Nous, signataires, exhortons tous les fabricants d’ordinateurs à mettre en œuvre le « Démarrage Sécurisé » UEFI d’une manière qui permet l’installation de systèmes d’exploitations basés sur des logiciels libres. Pour respecter la liberté de l’utilisateur et réellement protéger sa sécurité, les fabricants doivent soit autoriser les propriétaires des ordinateurs à désactiver ces restrictions de démarrage, ou leur fournir une méthode garantie d’installer et de faire fonctionner un système d’exploitation libre de leur choix. Nous nous engageons à ne pas acheter ni recommander d’ordinateurs qui privent les utilisateurs de ces libertés fondamentales, et nous inciterons activement les personnes de notre entourage à éviter ces systèmes privateurs.

Signer cette pétition.

On notera que Canonical n’a pas (encore ?) signé, mais est-ce étonnant maintenant que la facture est acquittée ?

>>> Source sur : http://neosting.net/actualite/secure-boot-liberte-installation-logiciel-libre-petition-fsf.html

more