2 minute(s) de lecture

Le revenu de base, réalité de demain ?

« On est tenté de répondre « oui », car c’est « juste » une question de volonté politique » explique Laurent, un partisan du revenu de base en France, avant de relativiser : « changer de système et abandonner l’assistanat qui enferme les personnes pauvres dans des catégories ne sera sans doute pas aussi rapide que souhaité ».

C’est que les freins psychologiques autant que les blocages politiques vont être difficiles à surmonter. Mais la crise pourrait accélérer les choses, tant il apparaît clairement que l’étau se resserre pour les peuples… comme pour les dirigeants.

Avec un chômage qui atteint mois après mois de nouveaux records en Europe, la précarité  qui augmente, et à mesure que les gains de productivités minent toujours plus les rêves de retour au plein emploi et que le malaise français vis-à-vis des failles de notre modèle social devient de plus en plus insupportable, le revenu de base serait certainement l’une des rares mesures permettant de sortir “par le haut” de cette crise.

Alors, nos décideurs auront-ils la lucidité nécessaire de répondre à l’appel porté par la vision du revenu de base ?

A première vue, on voit mal pourquoi ils s’empareraient de l’idée tant qu’il n’y a pas une forte demande électorale pour celle-ci, voire des millions de gens dans les rues pour la réclamer. Mais Frédéric, qui soutient également le revenu de base, se veut plus fataliste : « le seul intérêt que j’y vois pour eux, c’est de calmer la colère des millions de chômeurs, précaires qu’ils fabriquent, pour éviter un soulèvement concerté et organisé contre ces institutions qu’ils ont aussi fabriquées ».

Voilà une bien maigre motivation… quoique peut-être largement suffisante.

>>> Sources & plus d’infos sur :

more